Avis à toutes les mamans débordées, épuisées, exaspérées…
… cet article est fait pour vous !

Oh oui, on les aime nos enfants ! On se donne même corps et âme pour qu’ils ne manquent de rien, qu’ils aient tout ce qu’il leur faut, qu’ils soient heureux et épanouis. On leur donne sans compter : notre temps, notre énergie, notre amour, … On donne, on donne, on donne, quitte à parfois se mettre un peu à l’écart. Pas forcément jusqu’au point de se négliger (quoi que…), mais toujours est-il qu’ils passent toujours AVANT, nos chérubins…

On a faim ? Et ben on va d’abord donner le biberon à princesse Alice, puis le repas à mademoiselle Jade… et peut être qu’après on aura 5 minutes pour se lancer vite fait une pizza surgelée au four, qui sait ?
On a envie d’aller aux toilettes ? Ah, mais princesse Alice veut être dans les bras donc il faut la bercer en faisant les 100 pas, et puis mademoiselle Jade hurle en s’accrochant à ma jambe parce qu’elle veut que je lui lise une histoire…. Pipi ? Dans une autre vie ! J’ai pas le temps là…
Petite sortie en ville pour prendre l’air ? Ah, qui sait : peut être qu’on va pouvoir faire un peu de shopping ? Ah oui, en effet… je reviens avec 3 nouvelles robes pour mademoiselle Jade, 2 bavoirs et 1 pyjama pour princesse Alice, des boudoirs pour le goûter, des ballons pour la piscine gonflable, et un nouveau livre pour les histoires du soir….
Je continue comme ça ? Vous la voyez ma vie ??

STOOOOOOOOOP !!!!

Retour en arrière, ça c’était il y a 2 mois encore…. Jusqu’à ce que je dise STOP !

Stop parce que je ne suis pas une machine, pas un robot qui donne 5 biberons + 4 repas par jour, qui change un quinzaine de couches dans la journée, qui fait des câlins, lit des histoires, porte sur le dos, dans les bras, sèche les larmes, fait le clown, lit des histoires, fait la police, fait la maitresse, fait la cuisinière, fait la femme de ménage, fait le secrétariat : eeeeuuuuu……. NON ! Au bout d’un moment, j’ai décidé qu’il fallait que ça change, parce que comme beaucoup de maman (c’est votre cas ?), j’étais au bord de ce qu’on appelle le burn-out maternel !! Oh oui, je les aime mes filles ! Tellement que je veux que tout soit parfait, et que je me donne à 200% pour elles…. Sauf qu’au bout d’un moment, le corps, le cerveau ne suivent plus… c’est l’épuisement assuré ! J’en ai pris conscience, et surtout j’ai réalisé qu’il fallait que je lâche prise ! Pour que tout aille mieux : moi, mes enfants, notre couple, notre famille. TOUT !

Mais lâcher prise, qu’est-ce que c’est ?

Le lâcher prise, c’est accepter qu’on ne peut pas tout contrôler. C’est arrêter d’accourir au moindre pleur, à la moindre demande de l’enfant, à la moindre chose qu’il fait qui nous paraisse dangereux ou inapproprié.

Le lâcher prise, c’est décider d’arrêter de s’acharner quand quelque chose ne marche pas. Savoir s’arrêter, ne pas s’énerver ou crier jusqu’à ce que l’enfant comprenne son erreur ou sa bêtise.

Le lâcher prise, c’est prendre en compte ce que l’on ressent. Ressentir notre colère, notre fatigue, notre tristesse. En prendre conscience et l’accepter, parce que c’est normal de ressentir ça aussi parfois : nous sommes humains !

Comment on fait ? A quoi ça sert ?

Conseils pour mamans débordées et fatiguées : comment arriver à lâcher prise et pourquoi ça va changer votre vie ;) !

Lâcher prise avec nos enfants

Le lâcher prise, c’est quelque chose que j’ai découvert après la naissance de princesse Alice. Avant, j’étais vraiment aux petits soins pour mademoiselle Jade, toujours TOUJOURS là pour elle, au moindre de ses besoins. Et puis après, j’ai eu 2 enfants. Rapprochées. 14 mois d’écart : un grand bébé et un petit bébé. Et là, j’ai beau être organisée et perfectionniste, j’ai du me rendre à l’évidence : je ne peux pas TOUT contrôler. Je ne peux pas être partout tout le temps en même temps. Je n’ai pas 4 bras, je ne suis pas une déesse, je ne suis pas un super héros (quoi que…). Alors j’ai du me rendre à l’évidence : je suis contrainte de faire les tâches les unes après les autres. Je donne le biberon à princesse Alice, et mademoiselle Jade hurle parce qu’elle veut que je joue avec elle ou parce qu’elle a faim ? Et bien elle va attendre, je la laisse pleurer, je ne peux pas me multiplier et là je suis déjà occupée… princesse Alice aussi a besoin de moi, de mon amour, de ma présence. Elle en a besoin pour se construire, pour grandir. Je ne peux pas tout donner à mademoiselle Jade et délaisser sa petite soeur…

Et ben, ça a beaucoup pleuré pendant 2 semaines, puis mademoiselle Jade a fini par comprendre. En observant ma réaction et mes faits et gestes, elle a compris que ce n’est pas parce que je ne l’aimais pas que je ne venais pas la voir, mais parce que je n’avais pas le temps à ce moment précis, mais que je m’occuperai d’elle juste après. Elle a compris qu’elle n’était pas seule et qu’il fallait partager. Elle a compris que maman aussi pouvait être énervée, fatiguée, et ressentir des choses… Elle a compris, et maintenant, elle me fait comprendre qu’elle a besoin de moi, je lui dit d’aller jouer ou de lire un livre en attendant que je finisse ce que je suis en train de faire et que je viendrais après, et elle attend donc patiemment. A l’inverse, quand je m’occupe de Jade, c’est parfois Alice qui doit patienter en attendant que je finisse.

Lâcher prise avec nous-même

Mais le lâcher prise, ce n’est pas juste lâcher prise avec nos enfants. C’est aussi lâcher prise avec nous même : quand on s’acharne sur des règles, sur des principes. Quand on s’énerve sur un enfant qui n’obéit pas… On perd souvent patience, et c’est normal ! C’est normal de craquer desfois aussi. Les règles, c’est super important ! Il faut donner un cadre aux enfants pour qu’ils se construisent. Souvent, ils connaissent ces règles qu’on leur a répétées maintes et maintes fois, mais ils ont parfois besoin de les transgresser pour comprendre. C’est rageant pour nous, surtout si on a essayé toutes les méthodes, douces et moins douces, pour leur faire comprendre que c’était un interdit pour leur sécurité, pas pour les embêter, et qu’on leur a bien expliqué calmement et gentiment…

Au bout d’un moment, il faut arrêter de nous épuiser à nous acharner. Laissons les expérimenter (en gardant un oeil sur eux quand même pour éviter le gros accident) : ils comprendront vite par eux même, et nous on arrêtera de passer des heures à s’énerver et s’épuiser…

Oui : mademoiselle Jade s’est coincée les doigts dans le tiroir, est tombée du canapé, a cassé un verre, a mangé un morceau de bois, et j’en passe ! Et bien, elle fait une fois la bêtise et elle comprend ! Surtout si je lui ai bien expliqué calmement AVANT et APRES. S’énerver ne résout rien… l’enfant se sent incompris, n’a pas plus envie d’obéir, et souvent se met aussi à hurler aussi (oui j’ai expérimenté !). Donc apprendre à lâcher prise envers nous-même est primordial pour notre bien être comme celui de l’enfant.

Lâcher prise avec nos émotions

Enfin, lâcher prise c’est ressentir… Ressentir cette fatigue accumulée pendant toutes ces nuits et journées à continuellement veiller sur nos enfants. Ressentir cet énervement quand on répète maintes et maintes fois la même chose et qu’on a l’impression de n’être jamais écoutée ou obéit. Ressentir ce désarroi quand on se sent si seule, perdue au milieu de nos enfants qui hurlent et loin de nos amis ou notre famille. Ressentir cette tristesse quand on aimerait avoir plus de temps pour nous ou qu’on a été intolérant envers notre enfant. Ressentir cette peur quand notre enfant fait quelque chose de dangereux.

RESSENTIR. Ressentir et ACCEPTER ces émotions, ça permet d’en prendre conscience. Et si on en prend conscience, on peut apprivoiser ces émotions et passer au dessus ! Quand on perd pied, et bien il suffit de laisser nos enfants hurler 5 minutes dans leur chambre (ils s’en remettront), on d’aller dans la notre : on s’assied sur notre lit. On ferme les yeux. On respire calmement et profondément. On prend conscience de ce qu’on ressent. On essaie de se calmer. On accepte notre colère. On reprend des forces. Et on fait ça jusqu’à ce qu’on ait rerempli notre réservoir à énergie et notre jauge d’amour !

Et on y retourne : au lieu de crier comme on s’apprêtait à le faire, magie magie : on prend l’enfant dans nos bras, on lui sourit, on lui dit qu’on l’aime, et calmement on lui explique nos émotions, ce qu’on ressent et pourquoi on le ressent. Même si l’enfant ne parle pas encore, il comprend. Notre réaction nous a permis de nous calmer et de le calmer, tout en résolvant la crise. Apprendre à accepter nos émotions, c’est éviter de craquer à coup sûr.

Ce qu’il faut retenir

Attention : lâcher prise ne veut ni dire ignorer l’enfant, ni de lui laisser faire tout ce qu’il veut ! Non : dans le premier cas, l’enfant se sentira incompris et mis à l’écart, et dans le second il pensera que tout lui est permis et n’aura aucun respect pour ce que nous dirons, pour nous et notre pseudo-autorité.

L’enfant a besoin de notre présence et de notre amour, il a besoin d’avoir des règles pour évoluer en sécurité (même si parfois il les transgresse, au moins il se rend compte qu’on ne lui dit pas ça  juste pour l’embêter), il a besoin qu’on lui dise non autant qu’il a besoin d’expérimenter ! Soyons INDULGENTS : envers eux, et envers nous même !

Ce qu’il ne faut jamais oublier dans tous les cas, c’est d’EXPLIQUER les choses aux enfants. Parce que (Oh oui !) ils comprennent très bien, mais encore faut il prendre le temps de leur faire comprendre avec des mots, et calmement !

Voilà mes petites mamounettes ! Si vous êtes au bord du Burn-out (ou pas), j’espère que cet article vous aidera à reprendre pied, à mettre en place de nouveaux repères, à mieux gérer votre quotidien. Il n’y a vraiment pas si longtemps, j’étais au bout du rouleau (malgré tout l’amour que je peux avoir pour mes filles). Mais en acceptant que je ne peux pas tout contrôler, j’ai réussi à donner un nouvel élan à notre vie et à reprendre la situation en main ! Je vous souhaite d’y arriver tout autant !
Cet article vous a aidé ? Vous vous retrouvez dans ce que je vous raconte ? Laissez-moi un petit mot pour me raconter ;) ! Je vous embrasse….

*

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à épingler cette image sur Pinterest pour partager l’article autour de vous ;)

Conseils pour mamans débordées et fatiguées : comment arriver à lâcher prise et pourquoi ça va changer votre vie ;) !

12 Comments

  1. Tu as très bien résumé et tu es sur le bon chemin. j’en ai conscience aussi et je fais au mieux, même si parfois avec la fatigue ou autre, le vase déborde vite.
    ça fait du bien de te lire et de poser des mots pour respirer un bon coup!

    • Merci, je suis contente si mon article t’aide à te poser un peu… c’est vrai que ce n’est pas simple tous les jours, mais le plus important c’est de se focaliser sur tous les beaux moments que l’on vit ! Allez, courage ;) !

  2. Un article plein de bons conseils, je trouve.

    Je prends note de tes petits tips, ça me sera bien utile ! Merci en tout cas pour ce très juste article.

    Bises –

  3. Coucou Anne,

    Merci pour tout tes bons conseils :)
    C’est vrai que la vie de maman est parfois mouvementée, mais on les aime tellement nos petites crapules ^^
    Bisous
    Amandine

  4. Génial ton article. J’aime tout particulièrement la fin sur le calme dans notre chambre et le gros calin. Tu as tout à fait raison, rien de mieux qu’un gros câlin pour désamorcer une crise, et rien de mieux pour lâcher prise que d’arriver à désamorcer une crie par un câlin.

  5. Merci pour cet article découvert complètement au hasard… Ca rassure de savoir qu’on est pas seule à vivre se genre de choses…
    Gros bisous d’un maman de 2 petits garçons de 16 mois d’écart!

    • 16 mois d’écart !!! Waou on se comprend alors : moi 2 filles de 14 mois d’écart ;) !
      Quels âges ont-ils ? En tout cas, oui, c’est pour beaucoup de monde pareil : pas facile tous les jours d’être maman, même si c’est beaucoup d’amour…
      Allez, courage… On respire et on repart !
      Des bisous !!

Laisser un commentaire