arreter-maquillage-1-thelittleteatime

Petit article papotage pour vous parler cosmétiques et mon rapport au maquillage. Il n’y a pas si longtemps, je vous parlais sur le blog des cosmétiques et des nombreux composants néfastes qu’ils contiennent : perturbateurs endocriniens, allergènes, et autres petites choses pas drôles du tout qui agissent sur notre corps en profondeur… alors que nous avons l’impression de ne les utiliser qu’en « surface », toutes ces petites molécules s’installent bien confortablement dans notre organisme et nous pourrissent la vie à notre insu !

J’ai commencé, comme beaucoup d’entre vous je pense, à me maquiller à l’adolescence. Qu’est-ce que ça me plaisait ! J’avais l’impression de faire beaucoup plus femme, plus mature, de mettre en avant ma féminité, et puis aussi de camoufler tous mes petits défauts qui me complexaient au quotidien – et Dieu sait comme il y en a des complexes à l’adolescence ! – Mon père s’offusquait de tant de « vulgarité » et s’acharnait à m’expliquer de manière plus ou moins crue combien j’étais bien mieux sans toute cette peinture sur la figure ! Mais j’étais bien trop têtue pour l’écouter, bien trop dans une période de contradiction aussi, et surtout bien trop entourée d’amies qui faisaient tout pareil…

… comment pouvais-je comprendre à 16 ans que ma peau était si belle encore ? Comment pouvais-je comprendre que me cacher me fanait ? Comment pouvais-je comprendre combien la nature fait bien les choses et combien ma fraicheur et mon naturel étaient belles à regarder ? Non : à 16 ans je voyais le moindre petit bouton comme une injure à ma personne, et puis je manquais tant de confiance en moi que quelques touches de make-up me donnaient l’impression d’être une autre, d’être plus forte et moins vulnérable ! A 16 ans, je me maquillais dans l’abris-bus, après être partie de chez moi, pour ne pas que mes parents me voient, et je me sentais si adulte alors !

arreter-maquillage-4-thelittleteatime

Oh que j’aimerai dire à cette moi de 16 ans combien elle devrait se préserver, garder son naturel, sa peau lumineuse sans la moindre petite ridule ! Combien son manque de confiance, sa manière de rougir  et sa fragilité lui donnent un charme puissant ! Combien j’aimerai lui dire que ce n’est pas en faisant comme tout le monde qu’on se construit de manière solide et intelligente ! Comme j’aimerai lui dire qu’elle ne doit pas douter d’elle parce qu’elle est pleine de ressources qu’elle ne soupçonne même pas encore… à 16 ans….

Je me regarde dans le passé, et je me dis que le temps est passé si vite ! 10 ans déjà, et maintenant je suis femme ! Mère ! Epouse ! Working girl aussi ! J’ai tellement grandit en 10 ans, et j’ai compris tant de choses. Desfois, je me dis que j’aimerai pouvoir recommencer cette adolescence que peut être j’ai raté, que je voudrais avoir une seconde chance…. et puis non, en fait je me dis que c’est tout ce que j’ai vécu qui fait aujourd’hui de moi la personne que je suis aujourd’hui !

Toujours est-il que les années ont passé, et que le maquillage est resté ! Parce que le maquillage, c’est un cercle vicieux : on l’utilise pour cacher des défauts, il nous abime la peau, et provoque plein de nouvelles imperfections que nous nous empressons de camoufler à nouveau. Résultat : on n’arrête plus jamais le maquillage parce qu’il fait partie de nous, parce qu’il nous arrange bien, nous met en valeur, et cache les années qui passent et qui nous marquent.

Je ne suis pas du tout en train de faire un article anti make-up, je suis la première à en avoir utilisé pendant des années, et il a bien des avantages ! Je dis seulement qu’il nous abime prématurément et nous donne parfois une apparence différente de celle qu’on a le soir quand on se couche ou le matin quand on se lève… quand on vit en couple, ça peut être parfois gênant d’avoir cette impression de tromperie sur la marchandise… enfin moi avec mon honnêteté légendaire, ça me gênait ! Mais si j’ai diminué le maquillage au fil des ans, je n’arrivais jamais vraiment à m’en passer… d’autant plus que mes amies les cernes ont fait leur apparition dans ma vie et m’ont bien complexée ces dernières années !

arreter-maquillage-3-thelittleteatime

Et puis il y a eu mes grossesses et la venue de mes filles dans ma vie ! Il y a eu des périodes difficiles, où j’ai été alitée, où je me suis mise de côté. Les premiers mois de bébé où je n’avais pas vraiment le temps de m’occuper de moi et de passer du temps dans la salle de bain ! Des moments où, je peux le dire, je me suis un peu négligée… mais contre toute attente, des périodes qui ont fait un bien fou à ma peau ! Parce que oui les cernes étaient bien présentes avec le manque de sommeil, mais le fait de ne rien mettre sur ma peau pendant plusieurs mois lui a donné une seconde jeunesse ! Elle pouvait enfin respirer, voir la lumière du soleil, sentir le vent – bon, je caricature un peu parce que je n’étais pas non plus un pot de peinture, disons que je mettais crayon et mascara, et de la terre de soleil pour la peau ! – bref, ma peau a retrouvé sa liberté. Moi qui trouvais que j’avais le teint livide ces dernières années et qui m’empressais de vite cacher tout ça, j’ai retrouvé une peau lumineuse ! Me « négliger » m’a finalement bien améliorée !

Maintenant que j’ai à nouveau du temps pour moi et que je peux à nouveau prendre soin de moi, au lieu de passer du temps à me maquiller pour cacher toutes ces petites imperfections de ma peau, j’en profite au contraire pour la chouchouter et la laisser respirer. Je vous parlais dans un article de ma routine quotidienne pour avoir une peau de pêche – vous pouvez le relire si vous voulez – j’expliquais comment je faisais pour bien la nettoyer, la gommer, et l’hydrater et comment ça lui avait donné un véritable éclat !

Aujourd’hui au quotidien, je ne porte plus du tout de maquillage – bon ok, je mets quand même du vernis, mais ça ne compte pas : c’est les ongles, pas la peau ;) ! – Mais je vais vous faire une confidence, quand on arrive à caser les filles pour pouvoir sortir le soir, bien sûr que j’ai encore parfois envie de me sublimer, de me noircir un peu les yeux et de me donner d’avantage de couleurs aux joues ! Mais ça reste ponctuel, parce qu’au final maintenant je m’assume comme je suis, avec mes petits défauts et imperfections, je me regarde dans une glace et je me vois moi, avec mes débuts de petites rides aux coins des yeux quand je ris, avec mes tâches de rousseur sur le nez, et avec parfois quelques cernes sous les yeux… mais tous ces petits défauts font la personne que je suis aujourd’hui et racontent mon histoire, alors j’ai appris à les aimer !

VOILÀ TOUTE MON HISTOIRE AVEC LE MAQUILLAGE ET OÙ J’EN SUIS AUJOURD’HUI. ET VOUS, QUEL EST VOTRE RAPPORT AU MAQUILLAGE ? SERIEZ-VOUS PRÊTE À ARRÊTER ? OU CELA VOUS PARAIT-IL ABERRANT ? AVEZ-VOUS TROUVÉ D’AUTRES ALTERNATIVES ? QUELLES SONT VOS ROUTINES POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE PEAU ?

arreter-maquillage-2-thelittleteatime

4 Comments

  1. C’est vrai que tu es trop jolie sans maquillage !
    Malheureusement, aujourd’hui le maquillage est devenu la norme. On est habitué à voir de longs cils, un regard lumineux, des joues colorées et un teint uniforme.. ce qui fait qu’une femme non maquillée paraîtra moins jolie aux yeux de tous à cause de ses cernes, ses petites rougeurs, et autres « défauts » que nous avons toutes, finalement.
    Tu as de la chance car tu n’as pas besoin de maquillage, tu est très jolie au naturel ! Mais je crois que ce n’est pas le cas de tout le monde :/
    En tout cas c’est un superbe article que tu as écrit là, le monde se porterait bien mieux sans ce diktat de l’apparence !

    • Merci pour le compliment, tu es adorable… malgré tout, comme moi comme pour presque tout le monde c’est parfois difficile de s’assumer et de se plaire.
      Nous avons tous nos complexes et il faut savoir vivre avec !
      Et comme tu le dis si bien, notre apparence est tellement dictée par tout ce qu’on voit autour de nous qu’on en oublie l’essentiel : être nous même…
      En tout cas merci beaucoup ;* !

  2. Coucou!

    Bonne resolution! Rien de tel que le naturel moi aussi j’ai mis du temps à arrêter ^^ jai 30 balais ! en matière de maquillage j’aimais les extrêmes le maquillage ultracoloré libanais et le nude… et pis ras le bol de ses mannequins photoshopées que l’on voit dans les affiches publicitaires au coin de chaque rue et dans les medias nous rappelant au passage à quel point nous sommes imparfaites… boouuh pauuuvre de nous… et je suis tout à fait d’accord sur le côté « tromperie sur la marchandise « le maquillage pour moi maintenant c’est synonyme de cache misère… c’est peut être radical comme mode de pensée mais quand tu affiche devant tlm une peau tartinee de fdt pour masquer tes rougeurs tes boutons dacnee, une tonne de mascara pour agrandir tes yeux que tu trouve trop petit (parce qu au final oui tout est dans la tete..) et que du jour au lendemain tu es en couple bah a un moment ou un autre va falloir tomber le masque et là…. tuuuut tuuut tuuut ( bruit du téléphone qu on raccroche lol..)

    Pour moi et ce n’est que mon avis ^^ la Femme est belle et n’a pas besoin d’artifice. Juste prendre soin de l’intérieur :- Detoxifier son organisme (avec toutes les cochonneries qu’on ingere…) – prendre soin de son alimentation et du sport !!! pour rayonner à lexterieur!

    Désolé pour mon pavé hihihi ^^

    Signé : Yamsou La donneuse de leçons

    • Oui, ce n’est pas tous les jours facile de s’assumer telle qu’on est. Donc je ne suis pas du tout dans la critique ou le jugement, car pour m’être longtemps maquillée, je comprends tout à fait ! Mais quand on arrive à lâcher prise là dessus, qu’est ce qu’on se sent mieux, et libérée ! Et soi-même ! Merci pour ton retour Yamsou ;) je suis contente de voir que toi aussi tu assume ta beauté à l’état naturel !

Laisser un commentaire