Talaaaaa : quel titre philosophique, n’est-il pas ? C’est que le sujet est important à mes yeux : la préparation à la naissance et à la parentalité… un vaste sujet, somme toute ! Et qui peut revêtir bien des aspects selon la personne qui nous accompagne ou la manière dont on veut la pratiquer. Dans tous les cas, même si c’est une étape qui n’est pas obligatoire en soi, ça reste pour moi une phase importante dans le processus de mes grossesses, et que je pourrais résumer en une phrase :

« on ne nait pas parents, on le devient »

préparation à la naissance

Mais qu’est ce que c’est que la préparation à la naissance ? C’est un accompagnement de 8 séances fait par des sages-femmes et prises en charge par la sécurité sociale (toutes les femmes y ont droit et cela est remboursé) pour nous informer et nous préparer à cette étape importante qu’est l’accouchement, à la naissance, mais aussi à ce changement de vie qu’est la parentalité. C’est un moment où nous, mamans, pouvons poser toutes nos questions, être écoutées, rassurées, conseillées, suivies, consolées. Un moment où nous pouvons partager nos doutes, nos craintes, nos joies, nos peurs, nos attentes, nos inquiétudes. Un moment que nous pouvons consacrer entièrement à notre grossesse. Parce que oui, ce n’est pas toujours si évident de se consacrer entièrement à ce bébé à naitre : entre le boulot, le conjoint, les autres enfants potentiels, les tâches ménagères, les amis, etc… c’est parfois difficile de trouver du temps et de libérer entièrement notre esprit. Ces séances sont également une bonne solution pour alors libérer un peu de temps exclusivement pour cette grossesse.

Il y a plein de manières de faire sa préparation à la naissance, et plein de manières de la vivre. Cela dépend du type de grossesse plus ou moins facile à laquelle on est confronté, de notre état d’esprit, de la sage-femme qui nous accompagne, du type de programme de préparation que l’on suit… bref, il y a beaucoup de paramètres qui influent là dessus.

Personnellement, j’étais un peu perdue quand il a fallu pour ma première grossesse que je trouve quelqu’un pour m’accompagner : je n’ai trouvé nulle part de liste de tous les programmes qui pouvaient nous être proposés, des sages-femmes et de leurs spécialités/caractéristiques/localisation, de conseils sur ce qui pouvait me convenir. Je trouve ça dommage qu’il n’y ait pas un site qui regroupe tout ça pour qu’on puisse choisir en connaissance de cause.

Du coup, je me suis tournée vers l’annuaire et j’ai contacté la sage-femme libérale la plus proche de chez moi pour me renseigner et savoir ce qu’elle proposait : j’ai eu de la chance, je suis tombée sur une perle qui correspondait vraiment à tout ce que je recherchais (mais ça, je ne le savais pas encore quand j’ai pris rdv : j’ai donc eu de la chance !).

IMG_6290

Pour ma première grossesse, elle m’a proposée un accompagnement « classique » avec un thème par séance afin d’aborder tous les sujets auxquels j’allais être confrontée et sur lesquels je risquais d’avoir des questions, à savoir : soulager le dos pendant la grossesse, l’accouchement,  gérer la douleur à 2 (un cours qui implique particulièrement le papa), la respiration, la poussée, l’allaitement, nos dernières peurs, … Des séances à thème qui permettent d’aborder pleins de questions que nous sommes amenées à nous poser, qui permettent de trouver des réponses et de nous exprimer sur nos ressentis et nos inquiétudes. Moi qui était très angoissée par l’accouchement pour ma première grossesse, j’ai été très écoutée et accompagnée, j’ai pu m’exprimer et avoir de bons conseils, et suis arrivée de manière sereine à l’accouchement avec toutes les cordes à mon arc pour accueillir mon enfant. La préparation est aussi un bon moyen d’impliquer le papa dans la grossesse (pour ceux qui le veulent). Mon chéri a souhaité m’accompagner à toutes les séances, c’était sa manière à lui de s’investir et de rentrer dans son rôle de père, et j’ai trouvé ça super ! ça nous a également permis d’aborder ensemble des sujets ou des discussions que nous n’aurions pas eu tous seuls, donc ça nous a beaucoup aidé dans notre processus vers la parentalité !

Pour ma seconde grossesse en revanche, je n’avais pas le même besoin : j’avais toutes les réponses à mes questions dites « classiques » concernant l’accouchement et comment m’occuper d’un bébé, d’autant plus que mes 2 poupettes étant très rapprochées en âge, je n’avais pas vraiment eu le temps d’oublier ;-) !… J’avais envie cependant de garder la même sage-femme, qui avait su bien m’accompagner et surtout qui était proche de chez moi (ce qui est bien pratique, il faut le dire !). Pour ce deuxième parcours de préparation à la naissance, celle-ci m’a alors proposée quelque chose de différent : des séances de yoga prénatal. Justement, ça faisait un bon moment que j’avais envie de m’essayer au yoga, mais je n’avais pas encore trouvé le temps et puis surtout il y a plein de yogas différents et je ne savais pas trop vers lequel m’orienter. C’était donc une bonne occasion pour essayer.

Je ne visualisais pas trop ce que j’allais pouvoir faire comme postures de yoga vu la taille de mon ventre, et j’imaginais que ça allait plus être des séances de relaxation afin de me connecter au bébé. Même si ça me plaisait beaucoup de faire des séances de yoga, j’avais beaucoup de mal à imaginer le rapport avec la préparation à la naissance et ce que ça allait bien pouvoir m’apporter ! Aujourd’hui, à 2 semaines du terme, j’ai fini mes séances et je peux vous dire que j’ai adoré et que le yoga m’a été d’une grande aide. Mylène, ma sage-femme, donne des cours de yoga Iyengar. C’est une forme de yoga qui utilise pas mal les accessoires (cordes, ballons, chaises…) et qui consiste à travailler sur la respiration et la posture. Cela permet au niveau des postures notamment d’apporter de la souplesse et de la force, de lutter contre les maux de dos, de se détendre, de rétablir une bonne qualité de sommeil. La respiration quand a elle amène de la vitalité, de la concentration et de la sérénité. Vous voyez donc que ce sont beaucoup de choses essentielles avant l’accouchement. Ces séances de yoga m’ont permise d’être plus sereine quand à l’arrivée de ce 2ème enfant, de regagner en énergie (j’étais épuisée…) et de retrouver le sommeil. Surtout, depuis le 4ème mois de grossesse, je souffrais énormément du dos : j’avais le sacrum bloqué et c’était extrêmement douloureux…. jamais je n’aurais pensé que quelques séances de yoga me débloqueraient tout ça, et pourtant c’est un fait avéré : mon dos n’est plus bloqué et je vais beaucoup mieux ! Le yoga m’a donc apportée bien plus que la relaxation que j’imaginais. Il m’a permis de me recentrer sur moi même, de prendre conscience de mon corps, de le rendre plus tonique grâce à des postures que je continue à faire régulièrement à la maison, mais aussi à m’ôter de grosses douleurs physiques et à retrouver le sommeil. J’ai adoré faire ces séances et je les conseille beaucoup aux mamans qui attendent un nouvel enfant et qui pensent qu’elles n’ont pas besoin de reprendre des séances de préparation étant donné qu’elles « savent déjà faire ». J’ai aussi particulièrement apprécié ces séances car c’est un moment que j’ai pu entièrement consacrer à mon 2ème bébé à venir. Avec un premier bébé à la maison, le travail, la famille, les amis, etc, c’est dur de trouver du temps pour cette grossesse. Ces séances, c’est un bon moyen de faire un break avec notre vie à 200 km/h, de dire STOP, et de se recentrer. Et ça, c’est très important !

préparation à la naissance

En plus de la préparation classique ou des séances de yoga prénatal, il existe également d’autres types de préparations à la naissance, telles que :

La sophrologie qui utilise des techniques de relaxation profonde basée sur la visualisation positive d’un évènement.
L’haptonomie qui utilise des techniques basées sur le toucher et la parole pour permettre au père et à la mère de communiquer avec bébé in utéro.
L’aquagym qui se base sur des techniques de préparation musculaire et d’anti-stress en travaillant sur les sensations d’apesanteur.
L’hypnose avec des techniques d’entraînement de modification de l’état de conscience pour permettre à la mère d’arriver à l’auto-hypnose et à la diminution de la sensation douloureuse.
La musicothérapie avec des techniques de chant permettant au bébé de ressentir les vibrations créées par la voix maternelle.
L’acupuncture avec des techniques de régulation de l’énergie et du stress.
Et enfin la kinésithérapie ou l’ostéopathie avec une mobilisation douce des articulations.

L’important, c’est de trouver le type de préparation qui VOUS correspond, avec des personnes avec lesquelles vous vous sentez bien. Ces séances de préparation sont un vrai accompagnement à la naissance et à la parentalité, mais aussi un moment privilégié pour vous, votre grossesse, et votre bébé à venir. Et ça, c’est précieux !

*

Alors je vous souhaite une très belle préparation pour ce petit bébé à venir ;-) !

Laisser un commentaire