*

feu de camp

*

Certes, chaque enfant est différent. Tout comme nous, adultes, il y a ceux qui sont plus du matin, et ceux qui sont plus du soir. Il y a des bébés plus ou moins facile à gérer niveau sommeil. Petite Jade a fait des nuits complètes de 8h dès 1 mois : Peut être avons-nous simplement eu de la chance ? Ou peut être que la stratégie que nous avions décidé de mettre en place est la bonne et nous a permis à tous les 3 de passer rapidement de belles nuits calmes et sereines !

Dans le doute, j’ai décidé de faire cet article pour partager notre méthode à celles et ceux qui seraient intéressés.

*

Différencier le Jour et la Nuit

Quand bébé nait, il ne connait pas encore le jour et la nuit. Il vaque alors à son propre rythme, mangeant et dormant quand le besoin s’en fait sentir. C’est à nous, parents, de lui faire ressentir la différence entre le jour et la nuit afin qu’il s’adapte à notre rythme de vie.

Afin que petite Jade comprenne bien cette différence, il fallait qu’elle ressente un changement entre 2 atmosphères différentes. C’est pourquoi, bien que bébé dorme beaucoup pendant les 1ers mois, nous mettions Jade dans son lit dans sa chambre exclusivement la nuit. Ainsi, elle se retrouvait dans le noir et le silence, dans son lit, et elle pouvait ressentir que c’était un moment propice à un repos profond. La journée, elle faisait la sieste dans son couffin ou son transat dans les pièces de vie, près de nous, lieux lumineux et remplis de discussions et de bruits de vie en tout genres. Le fait de bien dissocier ces 2 pièces l’a très certainement aidée à distinguer très tôt la différence entre le jour et la nuit.

Notre attitude aussi y a contribué. Lorsqu’elle se réveillait la nuit durant le 1er mois, nous venions toujours de manière très silencieuse, lui parlions en chuchotant, et gardions la lumière de sa chambre éteinte afin qu’elle reste dans la pénombre. Surtout, nous ne lui laissions pas le temps de pleurer beaucoup pour éviter qu’elle ne se réveille complètement. La veille avant de nous coucher, nous préparions à l’avance tout ce dont nous pourrions avoir besoin, nous remplissions les biberons d’eau et préparions des dosettes de lait maternisé (je n’allaitais pas). Dès qu’elle se réveillait la nuit, nous accourrions le plus vite possible avec le biberon près en quelques secondes, et lui donnions le biberon dans sa chambre, dans la pénombre, en la laissant dans sa gigoteuse et en parlant le moins possible. Dès son repas terminé, nous la recouchions directement : repue et au calme, elle se rendormait la plupart du temps très rapidement.

*

L’environnement

Je pense que l’environnement dans lequel bébé dort a aussi un impact sur son sommeil. Je me suis questionnée au début sur s’il fallait que je fasse dormir bébé avec nous dans notre chambre ou dans sa propre chambre. Et puis très vite, nous avons opté pour la seconde solution. Cela pour plusieurs raisons :

1 // Lorsque bébé dort, il fait beaucoup de bruits : de déglutition, de respiration, il a des micros réveils aussi où il babille quelques secondes avant de se rendormir. A la maternité, je n’ai pas réussi à fermer l’oeil, parce que tous mes sens étaient focalisés sur le bébé, j’étais très (trop ?) attentive. Or, tous ces bruits sont normaux. Et je pense que c’est presque moi qui avait tendance à  réveiller mon bébé en me penchant sur son berceau, lui faisant une petite caresse, me redressant dans mon lit, etc… Le fait d’avoir mis bébé dans sa chambre dès notre retour à la maison a certes été très angoissant pour moi les premières nuits, mais m’a permis ensuite de pouvoir très bien dormir en pouvant lâcher prise durant quelques heures.

2 // Bébé se retrouve seul dans sa chambre. Ce sont les seuls moments de sa jeune vie où il se retrouve en tête à tête avec lui même. Cela lui permet d’être dans un environnement calme, qui est le sien. Il comprend très vite que c’est un moment et un lieu dans lequel il ne sera pas dérangé. Cela lui apprend à avoir une certaine « autonomie » et à comprendre que papa et maman ne sont pas toujours là. Et que la nuit quand il est dans sa chambre, c’est pour rester seul au calme, et dormir.

Le choix d’avoir mis petite Jade dès le départ dans sa propre chambre a donc été une décision difficile à prendre au début, surtout pour une toute nouvelle maman et son instinct de protection maternelle naissant, mais c’est une solution qui a été néanmoins rapidement largement bénéfique pour toute notre petite famille.

La chambre de bébé doit donc être un lieu propice au calme et au repos. Même si cela changera par la suite, le temps qu’il comprenne le jour et la nuit celle-ci ne doit pas ressembler à une salle de jeux. Il vaut mieux qu’elle ne créée pas une ambiance étouffante mais au contraire qu’elle soit aérée, au sens propre comme figuré. La qualité de l’air et la température de la chambre compte pour le sommeil de bébé. Ainsi, prenez soin d’aérer quotidiennement sa chambre. Il ne faut pas non plus qu’il y fasse trop chaud : même si cela peut sembler trop frais pour certaines personnes, la température idéale pour le sommeil de bébé est au maximum de 19°C ! Le lit doit être un lieu pour dormir, et non pour jouer : il est inutile de remplir le lit de bébé de peluches et de jouets. Parce que déjà, tout comme le tour de lit qui est très fortement déconseillé, cela est parfois la cause de mort subite du nourrisson, donc on évite à tout prix ! Et de plus, bébé bouge beaucoup la nuit : il lui faut de la place et qu’il ne soit pas dérangé par des éléments qui pourraient lui tomber dessus ou le gêner dans ses mouvements. En bref, le mieux reste pour les premiers mois une chambre épurée et minimaliste.

*

Le rituel du coucher

Enfin, afin que bébé sente que vient l’heure de commencer sa nuit, il est intéressant d’instaurer un « rituel du coucher ». Cela peut être très différents selon vos goûts et les personnalités. Pour nous, cela consistait à lui faire prendre son bain pour bien la détendre puis de lui donner son biberon du soir dans sa chambre et dans la pénombre, et pour finir nous lui chantions très bas une petite berceuse en la berçant dans nos bras et en lui caressant le front avant de enfin la coucher. A partir de ses 3 mois, nous avons commencé à lui lire des histoires après le biberon : un moment qu’elle adore et après lequel elle sait qu’elle va pouvoir aller se blottir dans son lit pour faire de beaux rêves.

*

J’espère que tous ces conseils en aideront plus d’un et que vous pourrez très rapidement faire d’aussi belles nuits que nous !

2 Comments

  1. Geekonoclaste Reply

    Nous faisons la même chose ici depuis la naissance du p’tit lardon : il dormait dans son Bibed, posé dans sa chambre au calme, pendant de belles nuits qui duraient de 20h à 5h. Mais ça, c’était avant ! ^^ Va savoir pourquoi, depuis trois semaines c’est fini, on a droit à 3, 4, parfois 5 réveils dans la nuit. Et les causes sont aussi multiples que difficiles à comprendre : gencives ? trop chaud (vive l’été sous les combles) ? mal au bide ? énervement parce qu’il n’arrive pas à se remettre sur le dos ? Je ne sais pas ! Mais en tous cas, nous avons un rituel aussi et je pense que c’est super important pour leur équilibre, et leur faire accepter en douceur qu’il est temps de dormir :)

    • Anne // the Little TeaTime Reply

      Nous aussi les filles dorment sous les combles et c’est dur en ce moment parce que je n’arrive pas à faire baisser la température… Du coup elles sont juste en couche, sans pyjama, et dans une gigoteuse ultra légère ! Mais c’est sur qu’elles ont chaud…
      Et en effet, quand les bébés font leurs dents, les nuits sont difficiles : ils ont vraiment mal et dorment très peu !
      Allez, courage : j’espère pour toi que tout va bientôt rentrer dans l’ordre ;) !

Laisser un commentaire